Notre guide de voyage à Lisbonne

Lors de notre périple au Portugal, nous avons commencé par visiter la capitale. Dans cet article, nous vous proposons un itinéraire de trois jours à Lisbonne pour vous guider dans les quartiers de Baixa, de l’Alfama, de Príncipe Real et de Belém, qui ont chacun leur propre identité. Nous vous conseillons de prévoir au moins trois jours pour les explorer comme il se doit. Nous avons également inclus les principaux sites touristiques et points de vue à ne manquer sous aucun prétexte, ainsi qu’une liste des meilleurs restaurants. Vous pourrez ainsi éviter les pièges à touristes et profiter de la ville comme si vous y étiez nés.


Jour 1

Explorez le centre-ville et le quartier Príncipe Real

Dès votre arrivée à Lisbonne, vous serez émerveillé par ses paysages vallonnés, ses anciens tramways jaunes, ainsi que ses façades de mosaïque colorées.

Pendant des années, Lisbonne a été « le plus joli secret de l’Europe », mais aujourd’hui, cette ville attire plus que jamais l’attention des touristes. Ceux qui ont la chance de la visiter finissent toujours par se demander s’ils doivent vraiment partir ou s’ils ne feraient pas mieux de s’y installer, car ils ont appris à aimer le mode de vie portugais.

Nous vous invitons à lire cet article pour explorer, aux côtés de notre envoyée sur le terrain, le centre-ville de Lisbonne et le quartier animé de Príncipe Real.

Matin : Déambulez dans le quartier de Bairro Alto et sur la place du Rossio

Je suis arrivée sous le soleil de Lisbonne au début de l’été. J’avais réservé une chambre pour deux nuits au Memmo Príncipe Real, un hôtel très bien situé qui me permettait de me rendre rapidement aux principales attractions touristiques de la ville.

Après avoir pris une petite collation au bar de l’hôtel, j’étais prête à sortir pour explorer Lisbonne.

Je me suis d’abord rendue au Miradouro São Pedro de Alcântara, l’un des nombreux points de vue perchés sur les collines de Lisbonne. De là, j’ai pu apercevoir d’autres petits quartiers et repérer le château de São Jorge de l’autre côté de la ville.

Alors que je contemplais la ville, j’ai vu mon premier tramway jaune ! En réalité, celui-ci ressemblait plutôt à un funiculaire, car il ne faisait que monter et descendre la colline reliant le quartier de Bairro Alto à la Praça dos Restauradores.

Ensuite, j’ai repris mon chemin à la recherche du Convento do Carmo (couvent des Carmes), une église gothique laissée en ruine après le tremblement de terre dévastateur de 1755. Elle n’en reste pas moins l’un des bâtiments les plus emblématiques du centre de Lisbonne. Cette église sans toit abrite également un musée archéologique qui présente une grande collection de tombes, de céramiques et de mosaïques.

De l’autre côté du couvent, l’Elevador de Santa Justa, un ascenseur du XIXe siècle, transportait autrefois les habitants du quartier de Baixa jusqu’au sommet de la colline. Comme le prouvent sa structure en fer forgé et ses arcs néo-gothiques, il ne s’agit pas d’un ascenseur ordinaire, ce qui explique pourquoi ce site est très prisé des touristes.

Étant donné que je descendais la colline, j’ai décidé de ne pas monter dans l’ascenseur et j’ai continué à marcher en direction de la place du Rossio. Lisbonne regorge de places parsemées de statues imposantes, mais celle-ci se distingue des autres en raison du théâtre néoclassique et de la superbe gare qui l’entourent. Vous serez sûrement tentés de lever les yeux pour admirer ces bâtiments, mais n’oubliez pas de prendre le temps de contempler les pavés noirs et blancs sous vos pieds. Ce sol au motif ondulé est une référence au passé nautique du pays.

Après avoir contemplé la place, je me suis dirigée vers la Casa do Alentejo, un joyau caché à Lisbonne que je n’aurais jamais découvert sans l’équipe d’Iberian Escapes. Cette maison m’est d’abord apparue comme un bâtiment ordinaire, mais j’ai très vite été surprise de découvrir qu’elle renfermait toute une décoration de style mauresque. L’intérieur m’a fait penser à un riad marocain avec ses nombreux arcs et ses mosaïques de faïences aux formes géométriques.

J’ai pris quelques photos de la maison avant de me rendre au Bastardo pour déjeuner. En chemin, je me suis arrêtée pour boire mon premier ginjinha au Ginjinha Sem Rival. Ce bar est ouvert tous les jours de 8 heures à 12 heures : il n’est donc jamais trop tôt pour déguster cette délicieuse liqueur de cerises aigres.

Une fois au Bastardo, j’ai commandé un poulpe accompagné de patates douces et d’ail noir. Pour être honnête, j’ai eu du mal à choisir, car tous les plats avaient l’air appétissants ! Au moment de passer au dessert, j’ai craqué pour un gâteau mousseline au chocolat.

Après-midi : Flânez dans les quartiers de Baixa et Príncipe Real

Après le déjeuner, je me suis promenée dans la Rua Augusta, une rue animée, entourée de boutiques internationales et de terrasses de cafés. Je me suis ensuite dirigée vers le grand arc qui se tenait devant moi.

J’ai pu monter en haut de l’Arco da Rua Augusta et j’ai été, une fois de plus, récompensée par une vue panoramique sur la ville, mais cette fois j’étais un peu plus près du Tage.

En dessous de moi, je pouvais apercevoir la statue du roi José I qui se dressait en plein milieu de la Praça do Comércio. Avant le tremblement de terre de 1755, cette grande place abritait également le palais royal, c’est pourquoi les habitants l’appellent parfois encore le Terreiro do Paço (parvis du palais).

Ensuite, j’ai rejoint la foule au bord de la rivière pour contempler le coucher du soleil avant de retourner au quartier Príncipe Real.

En chemin, je me suis arrêtée à la Vida Portuguesa pour m’acheter un souvenir traditionnel. Ce magasin est rempli de produits typiquement portugais comme des savons pour les mains, des céramiques et des conserves, le tout vendu dans des emballages au look rétro.

Après avoir longtemps erré dans la ville, j’avais envie de faire une petite pause. Heureusement, l’hôtel se trouvait juste en face du jardin de Príncipe Real. Je me suis donc dirigée vers l’un de ses kiosques et j’y ai commandé un café et un pastel de nata.

Soirée : Laissez-vous bercer par le fado à Lisbonne

Pour ma première soirée à Lisbonne, je voulais absolument voir un authentique concert de fado. Le fado est un genre de musique portugaise qui évoque le sentiment de saudade, un mélange de nostalgie et de désir de quelque chose ou de quelqu’un. Comme me l’avait suggéré l’équipe d’Iberian Escapes, j’ai réservé une table à la Tasca do Chico. Ouverte depuis 1993, cette institution du fado est l’un des meilleurs endroits de Lisbonne pour se laisser bercer par ce chant traditionnel. L’entrée était libre, mais j’ai commandé quelques petits plats pour profiter encore plus de l’instant.

Nos conseils pour voir un authentique concert de fado à Lisbonne

Lors de votre voyage au Portugal, vous ne devrez manquer sous aucun prétexte un concert de fado. Toutefois, faites attention, car vous pourriez facilement vous faire arnaquer…

Pour voir un authentique concert de fado à Lisbonne, nous vous suggérons de chercher des tascas qui proposent du Fado Vadio, un fado chanté par des chanteurs amateurs. En général, l’entrée est libre et vous pouvez simplement commander une boisson et quelques petits plats en attendant le spectacle.

Nous vous recommandons de réserver une table à la Tasca do Chico à Bairro Alto. Vous pouvez également vous rendre à un concert de Real Fado. Ce projet basé à Lisbonne accueille des représentations de fado dans des lieux uniques autour du quartier Príncipe Real, notamment un bar à cocktail, une citerne souterraine et une galerie marchande. Toutes les performances musicales commencent à 19 heures.

Où que vous alliez, nous vous recommandons de faire le moins de bruit possible afin de profiter pleinement du spectacle.

Itinéraire du jour 1 pour la visite de Lisbonne


Jour 2

Découvrez la vieille ville et profitez des meilleures vues sur Lisbonne

Vous pourriez facilement vous perdre dans l’Alfama, la vieille ville de Lisbonne. Ce quartier traditionnel est un dédale de rues étroites et bordées de bâtiments colorés, d’églises historiques et d’innombrables restaurants de fado.

L’Alfama s’étend des rives du Tage au château de São Jorge, et ses miradouros offrent les plus belles vues sur Lisbonne.

Si vous souhaitez découvrir les lieux incontournables de l’Alfama, nous vous guiderons à travers ses principales attractions touristiques et nous vous recommanderons ses meilleurs restaurants pour profiter de la délicieuse cuisine portugaise.

Matin : Visitez le quartier de l’Alfama

Pour mon deuxième jour à Lisbonne, je me suis rendue à l’Alfama, le plus vieux quartier de la ville. J’ai marché derrière le tram 28 en suivant sa voie jusqu’à la Sé de Lisboa.

À première vue, la cathédrale ressemble à un château avec ses tours de chaque côté. Bien qu’elle ait été construite dans les années 1100, elle a été modifiée à plusieurs reprises au fil du temps et présente aujourd’hui un mélange de styles architecturaux.

Après avoir visité la cathédrale, je suis grimpée sur la colline en direction du Miradouro de Santa Luzia. Les murs de ce point de vue sont décorés de mosaïques de faïence bleu et blanc, mais c’est le bougainvillier et ses fleurs roses qui ont le plus attiré mon attention. Je suis restée un moment en dessous à admirer la vue sur l’Alfama et le Tage.

Un peu plus haut sur la colline, j’ai pu profité d’un autre point de vue, le Miradouro das Portas do Sol. Celui-ci offre un panorama encore plus large sur la ville et j’ai pu apercevoir quelques monuments émerger au milieu de la mer de toits en terre cuite. Ensuite, j’ai pris les escaliers pour descendre au cœur de l’Alfama. En me promenant dans ses ruelles tortueuses, j’ai vu des vieilles dames qui regardaient les gens à travers leurs fenêtres, ainsi que de nombreux restaurants qui proposaient des spectacles de fado.

Lorsque je suis arrivée à la fin de la Rua dos Remédios, j’ai tourné à droite pour me rendre à la Taberna do Sal Grosso où j’avais réservé une table pour le déjeuner. Le restaurant était minuscule et je ne l’aurais probablement jamais remarqué s’il n’y avait pas eu le menu inscrit sur un tableau noir posé à l’extérieur. Au début, je ne savais pas trop quoi commander, alors j’ai suivi la recommandation du serveur et j’ai pris une queue de bœuf.

Après-midi : Promenez-vous dans les quartiers de l’Alfama et de Graça

À seulement quelques minutes de la Taberna do Sal Grosso, le dôme du Panthéon national se dresse au-dessus des toits de la ville. Ce monument de Lisbonne est avant tout la sépulture de grandes figures qui ont marqué l’histoire du Portugal, telles que la chanteuse de fado Amália Rodrigues.

L’intérieur du bâtiment est aussi impressionnant que l’extérieur avec ses sols en marbre et ses statues blanches qui ornent les murs. Toutefois, rien n’est aussi beau que sa terrasse panoramique au dernier étage.

Le marché aux puces est ouvert tous les samedis après-midi. En contrebas, près de la terrasse, j’ai aperçu plusieurs petits étalages qui vendaient toutes sortes d’articles, tels que des vêtements d’occasion et des souvenirs locaux.

Après avoir visité le Panthéon, je me suis dirigée vers le château où j’ai été accueillie par un groupe de gentils paons. Les touristes semblent s’y rendre aussi bien pour les voir que pour profiter du panorama sur la ville. Avant de devenir un monument national, le château a rempli de nombreuses fonctions, dont celle de palais royal, puis de caserne militaire. Et si l’on remonte encore plus loin dans le temps, cette colline a également été un site de fortifications qui appartenait jadis aux Romains et aux Maures.

Une fois la visite du château terminée, je me suis rendue au Miradouro da Graça pour contempler le coucher du soleil. Depuis ce point de vue, j’ai pu admirer le château et la rivière réunis dans un seul cadre.

Je n’ai pas eu à marcher trop loin pour le dîner, car je me rendais au coin de la rue, à Taberna do Mar. Ce restaurant propose un grand choix de fruits de mer. J’ai donc commandé une soupe de maquereau et un nigiri de sardine, accompagnés d’une bouteille de bière artisanale.

Après cette journée bien remplie, je me sentais un peu fatiguée, alors j’ai décidé de prendre un taxi pour rentrer à l’hôtel.

Itinéraire du jour 2 pour la visite de Lisbonne


Jour 3

Visitez le quartier de Belém et dégustez les tartes à la crème de Lisbonne

Des monuments historiques, des musées emblématiques et de délicieuses pâtisseries : voilà tout ce que le quartier de Belém peut vous offrir.

Autrefois, ce quartier était le point de départ des navigateurs portugais, comme Vasco de Gama qui embarquaient pour la terre inconnue. Aujourd’hui, Belém est un mélange d’ancien et de nouveau. C’est un lieu où les monuments historiques rencontrent des bâtiments innovants comme le MAAT, le plus récent musée de Lisbonne. Étant donné qu’il y a beaucoup de choses à voir à Belém, nous vous suggérons de prendre au moins une journée pour explorer tout le quartier.

Matin

Je voulais profiter au maximum de ma visite du quartier de Belém. Je me suis donc levée tôt, j’ai pris un bon petit déjeuner et j’ai marché jusqu’à la gare. Il m’a fallu un certain temps pour descendre au Cais do Sodré, mais une fois dans le train, seule une ligne droite me séparait de Belém.

Avec autant de monuments à visiter, il était difficile de choisir par où commencer. Heureusement, l’équipe d’Iberian Escapes m’avait préparé un itinéraire pour que je ne rate rien.

J’ai d’abord visité le Padrão dos Descobrimentos. Ce monument célèbre l’époque des grandes découvertes portugaises, d’où sa forme de caravelle. Chaque côté affiche des sculptures de remarquables explorateurs portugais, dont le prince Henri le Navigateur. J’ai jeté un coup d’œil rapide aux expositions présentées à l’intérieur, puis je suis montée sur la terrasse. En me tenant là, j’ai pu repérer tous les autres monuments que j’allais visiter dans la journée, ainsi que l’étonnant bloc de pierre en dessous de moi.

Ensuite, je me suis rendue à la Torre de Belém, l’un des sites les plus célèbres de Lisbonne. Construit au XVIe siècle, c’était autrefois une forteresse et un port. C’est de là que les navigateurs portugais partaient explorer le monde et ramenaient des ingrédients exotiques de pays comme la Chine et l’Inde.

Après avoir visité la tour, j’avais un peu faim, j’ai donc longé le front de mer en direction du Darwin’s Café. Bien qu’il appartienne à la fondation Champalimaud, un centre de recherche biomédicale, le café est ouvert au grand public. En entrant, j’ai tout de suite été attirée par la décoration : des lampes orange et des peintures de papillons agrémentent toute la pièce. J’ai commandé un filet de morue et une crème brûlée pour le dessert.

Après-midi

Après le déjeuner, j’ai visité Mosteiro dos Jerónimos, un site classé au patrimoine mondial, également construit à l’époque des grandes découvertes portugaises. Le monastère abrite les tombes de Vasco de Gama et de Luís de Camões, le plus célèbre poète du Portugal. C’est Vasco de Gama qui a aidé à financer le monastère avec les précieux biens qu’il a rapportés de son voyage en Inde. Il en résulte un bâtiment extravagant rempli de belles sculptures en pierre sur les thèmes nautiques et religieux. Si le monastère est un monument impressionnant, les jardins devant lui méritent également d’être visités. Ils comptent une grande fontaine, des bancs de pierre et des arbres bien entretenus.

J’avais hâte de goûter aux célèbres tartes à la crème de Belém. Je me suis donc rendue à l’Antiga Confeitaria de Belém. Plutôt que de faire la queue pour les prendre à emporter, je suis entrée et me suis assise dans une pièce entourée de mosaïques portugaises. Quelques minutes après avoir passé commande, le serveur m’a apporté un pastel de belém et un café. J’avais déjà testé les pastéis de nata, mais cette tarte était très différente. Elle était notamment plus crémeuse et servie chaude, directement sortie du four. Créées par des moines dans le monastère voisin, ces délicieuses pâtisseries existent depuis 1837. Lorsque le monastère a fermé, les moines ont partagé leur recette avec la famille qui a ouvert cette boulangerie. Aujourd’hui, la plupart des habitants et des touristes viennent à Belém pour déguster leur pastéis.

La dernière étape de ma visite a été le MAAT, le musée le plus récent de Lisbonne. C’est l’un des premiers bâtiments que j’ai repéré à mon arrivée à Belém, car sa structure moderne se distingue de toutes les autres. Conçu par l’architecte britannique Amanda Levete, le musée présente des expositions qui allient art et technologie. Toutefois, le meilleur souvenir que je garde de ma visite, c’est le moment où je suis montée sur le toit pour profiter de la vue sur le Tage et le pont du 25 de Abril.

Soirée : Dégustez le meilleur steak et les meilleurs cocktails de Lisbonne

J’ai pris le train pour retourner au Cais do Sodré et j’ai dîné à la Sala de Corte. Si vous cherchez le meilleur steak de Lisbonne, c’est là que vous le trouverez. J’ai commencé par le pica-pau, de petits morceaux de filets de bœuf accompagnés d’une sauce à la moutarde, puis je suis passée au picanha, l’une des nombreuses coupes de bœuf disponibles et servie en tant que viande principale.

Après le repas, pour clore cet itinéraire de trois jours à Lisbonne, je voulais prendre un cocktail. Je me suis donc rendue à Foxtrot pour boire un verre. Situé près du Príncipe Real, c’est l’un des plus anciens bars de Lisbonne. L’intérieur ressemble à un vieux pub anglais avec des pièces mal éclairées et des éléments de style Art déco. Les cocktails maison portaient tous des noms en référence à Lisbonne, du fado au tramway 28. Inspirée par ma visite de Belém, j’ai commandé le cocktail Mosteiro dos Jerónimos, un mélange de gin, rhum, amaretto, jus de citron et noix de muscade.

Itinéraire du jour 3 pour la visite de Lisbonne

Où déguster les tartes à la crème de Lisbonne à Belém ?

Le meilleur endroit pour déguster les tartes à la crème de Lisbonne, c’est bien le quartier de Belém. Ces délicieuses pâtisseries sont un élément phare de la cuisine portugaise. La plupart des cafés de la ville servent des pastéis de nata, mais l’Antiga Confeitaria de Belém fait les meilleurs. Vous pourrez en acheter à emporter, ou s’il y a de la place, vous pourrez vous asseoir à l’intérieur pour déguster votre tarte avec une tasse de café.

Comment se rendre à Belém ?

Il existe plusieurs façons de rejoindre Belém depuis le centre-ville :

  • En train : vous pourrez prendre le train de la gare de Cais do Sodré directement à Belém pour un trajet qui dure environ sept minutes. Les horaires de train sont disponibles ici.
  • En bus : il existe des bus pour Belém en provenance de plusieurs quartiers de la ville, dont Cais do Sodré et Rossio. Prenez les numéros 714, 728 ou 732.
  • En tram : vous pourrez prendre le tram 15 pour Belém depuis Terreiro do Paço ou Cais do Sodré.

Billets de transport : le moyen le plus simple de se déplacer dans Lisbonne est de se procurer une carte Zapping et de la charger avec de l’argent. En présentant cette carte, un billet de train vous coûtera environ 1,90 € et les bus et trams environ 1,35 €.


Où dormir à Lisbonne ?

Si vous vous rendez à Lisbonne pour la première fois, nous vous conseillons de ne pas vous éloigner du centre-ville. Nos quartiers préférés sont ceux de Baixa et Príncipe Real. Tous deux sont à proximité de plusieurs sites touristiques.

En ce qui concerne les hôtels, nous vous recommandons de séjourner au Memmo Príncipe Real ou à l’hôtel Valverde. Le premier est situé dans le quartier de Príncipe Real et offre une vue imprenable sur la ville. L’hôtel Valverde, quant à lui, se trouve dans l’Avenida da Liberdade et comprend un charmant patio avec une piscine.

Rencontrez-nous

Dans nos bureaux

Posez-nous vos questions

Demandez un devis

Retour à la page d'accueil